Dominique Truco 2003

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Monique Tello évolue au dessus de la toile : « Je ne suis pas verticalement face au tableau, mais penchée sur lui posé au sol, courbée et tournant au dessus de sa surface taillée à mon échelle. Il se fait dans l’action, le mouvement, le déplacement du corps. C’est dans ce mouvement que la peinture se diffuse, se construit, comme l’énergie d’un liquide qui tourne autour de la forme, celle de l’eau autour de la pierre ».

L’extrémité de son pinceau de funambule trace des lignes libres qui se rencontrent pour donner chair à cette étendue indéfinie qui entoure et contient toute chose. Le geste cerne mais jamais n’enferme. Le trait sinueux traverse le contour qu’il trace pour atteindre le dehors que l’artiste explore de l’intérieur. Alors, Monique Tello peut se redresser et nous embrasser du regard l’espace…

                                   Dominique Truco 2003